MELEZOUR

     Familier des rencontres musicales de grande ampleur depuis l'Héritage des Celtes, le Bagad Kemper a démontré son éclectisme au travers de différentes créations qui ont jalonné son histoire après ce retentissant succès : musique bretonne avec Azeliz Iza en 2000, voyages dans les Sud de l'Amérique et de l'Europe avec Sud ar Su, en Ecosse avec le spectacle d'Ecosse en Cornouaille, en Europe de l'est dans Breizh Balkanik, incursion dans le rock and roll dans Fest-Rock avec le groupe Red Cardell, en sont autant de brillants témoignages. S'y ajoutent de nombreuses coopérations avec des artistes tels que Johnny Clegg, Carlos Nùñez, Dan ar Braz, Fred Morrison...

     La nouvelle création musicale du Bagad Kemper, Melezour (« miroir » en breton) propose cette fois un nouveau regard sur la musique bretonne, illustrant comment cette musique peut elle-même se décrire comme un vertigineux Palais des Glaces. Entre la forme et le fond du spectacle se dessine alors un jeu constant de reflets, d'échos et de réponses par le chant, les textes, les instruments.

     Le Bagad Kemper, formation collective par essence, intègre déjà des musiciens solistes parmi les plus reconnus de Bretagne ; son écriture repose depuis longtemps sur des dialogues entre ces solistes et le groupe. Le choix des chanteurs, des musiciens invités et l’accompagnement d’un metteur en scène permettent d'aller encore plus loin dans ce sens.  

     Cette nouvelle création du Bagad Kemper est sans doute un des plus grands défis que le groupe se propose de relever pour son public : aller chercher en soi, dans ce qui échappe souvent à force d'être familier, la matière d'un étonnement, d'une beauté nouvelle et d'une plus grande liberté. 

À retrouver cet été, durant le Festival Interceltique de Lorient au Grand Théâtre, 12 Août, 21h.

Bk Gallery 01
Bk Gallery 01
Bk Gallery 01

Mise en scène

 

Miroir. Il est question du Bagad Kemper, de sa musique, et plus largement de son groupe d’individus. La mise en scène d’une telle aventure ne consiste pas qu’à mettre en relief, organiser, esthétiser le groupe. Elle s’oriente tout autant à dégager, fédérer une énergie collective pour qu’à travers les choix artistiques, la musique puisse laisser la place à une autre histoire : le Bagad Kemper et ceux qui le compose. 

Miroir. Il est question d’avoir un regard sur soi, dans tous les états. Et de pratiquer à dosages choisis, l’auto dérision et le goût de se raconter, à travers une succession de scénettes mettant en jeu la musique et la petite société du Bagad.

Miroir. Il est question d’offrir au public un spectacle sensible et drôle. Miroir, je vais tenter de te tenir, te porter, même si tu as du poids, et de mener le bagad à se donner autrement, dans ses instants pudiques comme dans son exubérance.

Et surtout, évidemment, jouer, jouer, jouer ! Avec plaisir et jubilation ! 

Patrick Ingueneau

→ Visiter son site web